Ce mardi, les responsables de la plateforme Industrie 4.0 se sont rencontrés pour une réunion virtuelle dans le cadre du Foire de Hanovre. La plateforme est composée de représentants issus de l'économie, des associations, des sciences et des syndicats. La réunion a été présidée par Ulrich Nußbaum, secrétaire d'État au ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie, et Michael Meister, secrétaire d'État parlementaire auprès de la ministre fédérale de l'Éducation et de la Recherche.

Dix ans après la naissance du terme « Industrie 4.0 » au même endroit, les experts ont saisi l'occasion de cet anniversaire pour évaluer l'état d'avancement de la mise en œuvre de l'Industrie 4.0 et pour fixer des objectifs stratégiques pour les années à venir. Grâce à son réseau solide, la plateforme Industrie 4.0 souhaite ainsi faire avancer rapidement l'espace de données international pour les applications Industrie 4.0 en coopération avec le projet GAIA-X. Sur la base de cet espace de données, il s'agit par ailleurs de promouvoir le développement de concepts pour une production durable et neutre en CO2.

Le secrétaire d'État Ulrich Nußbaum a déclaré à ce sujet :

« Nous devons désormais suivre le cap d'une économie numérique et basée sur les données. À ce titre, nous devons exploiter rapidement le potentiel d'innovation de l'Allemagne et de l'Europe. Nous faisons tout afin d'accélérer ces processus. GAIA-X favorise la mise en œuvre de l'Industrie 4.0. En mettant en place le PIIEC Industrial Cloud, nous allons créer une infrastructure cloud-edge de haute performance et fonctionnant en temps réel qui va ouvrir des possibilités tout à fait nouvelles à l'industrie. D'ici la fin 2024, nous allons allouer jusqu'à 1,5 milliard d'euros dans le cadre du programme de soutien « investissements dans l'avenir de l'industrie automobile » afin de promouvoir la diffusion des activités Industrie 4.0 dans tous les secteurs. »

Michael Meister, secrétaire d'État parlementaire auprès de la ministre fédérale de l'Éducation et de la Recherche, a fait la déclaration suivante :

« Industrie 4.0 montre ce qui peut résulter d'une interaction empreinte de confiance entre la politique, la recherche, la pratique économique et les partenaires sociaux. Nous avons donné l'exemple à l'échelle internationale, et nous sommes également en avance concernant la mise en œuvre par rapport à nos concurrents internationaux. La plateforme continue à être un moteur pour le développement de l'Industrie 4.0, en particulier en ce qui concerne l'échange de données dans l'économie, les modèles commerciaux basés sur des données et une production durable neutre en CO2. GAIA-X en est un exemple central. Par ailleurs, la plateforme est un moteur important concernant la structure du nouveau programme de soutien « avenir de la création de valeur ». »

Contexte :

La plateforme Industrie 4.0 est le réseau allemand central chargé de promouvoir la transformation numérique dans la production. Dans le cadre d’une coopération entre la politique, l’économie, le monde scientifique, les syndicats et les associations, plus de 350 acteurs venant de plus de 150 organisations sont impliqués activement dans la plateforme. Elle constitue l'un des plus grands réseaux à l'échelle internationale et nationale et aide les entreprises allemandes à mettre en œuvre l'Industrie 4.0 en informant les entreprises d'exemples pratiques illustrant l'application de l'Industrie 4.0 et en divulguant ses contenus. Par ailleurs, la plateforme donne des impulsions importantes à l'aide de plus de 200 publications techniques réunissant des recommandations d'action concrètes, elle informe sur les offres de soutien existantes et les environnements de test. Les nombreuses coopérations internationales de la plateforme soulignent son rôle important dans le débat international sur l’industrie 4.0.

La marque Industrie 4.0 – Made in Germany jouit d'un grand renom à l'échelle internationale. En Allemagne, la plateforme Industrie 4.0 a par ailleurs développé des bases importantes dans le domaine de la normalisation de prestations relatives à la mise en réseau et à la numérisation. L'exemple le plus connu en est le jumeau numérique, soit la copie du monde réel dans l'espace virtuel.

Grâce aux travaux pionniers de l'Allemagne dans le domaine de l'Industrie 4.0, le pays est devenu le leader en matière d'offres et d'applications de produits et prestations Industrie 4.0. Les industries allemande mais aussi européenne s'en trouvent plus résistantes et compétitives.

Grâce à son réseau solide, la plateforme Industrie 4.0 souhaite ainsi faire avancer rapidement l'espace de données international pour les applications Industrie 4.0 en coopération avec le projet GAIA-X afin de pérenniser cette position forte. Sur la base de cet espace de données, il s'agit par ailleurs de promouvoir le développement de concepts pour une production durable et neutre en CO2.

Informations complémentaires :
https://www.plattform-i40.de/